09 November 2021
Séminaire Rythmologies
-A +A

Conférence de Jean-Claude Schmitt : Explorer les rythmes en histoire

un séminaire interdisciplinaire et pluriannuel, coordonné par Luc Gwiazdzinski et Christian Graff
En visioconférence (sans inscription) et en présentiel (sur inscription) à la MSH-Alpes, les séances sont ouvertes à toutes !
Séminaire coordonné par Luc Gwiazdzinski (ENSA, LRA) et Christian Graff (UGA, LPNC), est organisé par la MSH-Alpes dans le cadre de l’axe éponyme « Rythmologies » et en partenariat avec le Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA - ENSA Toulouse), le Laboratoire de sociologie urbaine (LASUR - EPFL) et le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition (LPNC - CNRS, UGA, UMSB).

Conférence de Jean-Claude Schmitt : Explorer les rythmes en histoire

Depuis deux siècles environ, la notion de rythme a pris une importance et une extension croissantes, au point de concerner tous les aspects de la vie individuelle et collective. On ne parle plus seulement des rythmes de la poésie, de la musique ou de la danse comme c'était le cas depuis l’Antiquité jusqu’aux Lumières, mais de tous les rythmes : des rythmes sociaux, des rythmes biologiques, des rythmes du travail et des loisirs, etc. Partant de cette notion moderne élargie des rythmes, telle qu’elle s’est formée aux XIXe et XXe siècle, on s’attachera à en montrer - à partir de multiples dossiers et corpus d'images relatifs aux conceptions et aux pratiques de l'espace et du temps, aux activités productives et aux conduites religieuses - la pertinence heuristique pour une compréhension nouvelle d’un large éventail de phénomènes de périodicité, de répétition, de régularité, mais aussi d’irrégularité (car rythme et arythmie sont inséparables) caractéristiques de l’histoire européenne dans la longue durée. En contre-point de notre modernité, on prêtera une attention particulière à la période médiévale.

Jean-Claude Schmitt est Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (1983 - 2014) et président du conseil scientifique du Campus Condorcet (2009-2018). Médaille d’argent du CNRS et prix Raimar-Lüst de la Fondation Alexander Von Humboldt, il a notamment enseigné aux USA et en Allemagne. Traduits dans une quinzaine de langues, ses ouvrages qui se distinguent par leur approche anthropologique de l’histoire médiévale ont contribué à ouvrir le champ des images au questionnement historique. On peut citer parmi eux : Le saint lévrier. Guinefort, guérisseur d'enfants depuis le XIIIe siècle (Flammarion, 1979) ; La raison des gestes dans l’Occident médiéval (Gallimard, 1990) ; Les revenants. Les vivants et les morts dans la société médiévale (Gallimard, 1994) ; Le corps, les rites, les rêves, le temps. Essais d’anthropologie médiévale (Gallimard, 2001) ; Le corps des images. Essais sur la culture visuelle du Moyen Âge (Gallimard, 2002) ; La conversion d’Hermann le Juif. Autobiographie, histoire et fiction (Seuil, 2003) ; L’invention de l’anniversaire (Arkhé, 2009) ; Les rythmes au Moyen Âge (Gallimard, 2016) ; Penser par figure. Du compas divin aux diagrammes magiques (Arkhé, 2019) ; Le cloître des ombres (Gallimard, avril 2021). Il a notamment dirigé avec Jacques le Goff le Dictionnaire raisonné de l'Occident médiéval (Fayard, 1999) et publié avec Gisèle Besson, Rêver de soi. Les songes autobiographiques au Moyen Âge (Anacharsis, 2017).

Lien : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/95034031803?pwd=bjl3cW5UZElWT3R...

 

Présentation du séminaire

Le séminaire a pour vocation d’explorer la notion de « rythme » comme grille de lecture des mondes contemporains, mode de représentation et de transformation actif par la pratique voire paradigme nouveau (Michon, 2013).
Le concept de « rythme » au sens de « rhythmos » ne se limite pas à la définition platonicienne « d’ordre du mouvement » mais s’élargit à « manière de fluer » (Benveniste, 1974), « configurations particulières du mouvant », une sorte de forme de l’instant qui n’aurait pas de conception organique, un arrangement spatio-temporel, un « chronotope ». Il ouvre à l’éprouver, à l’expérience, aux sens, à la présence, à la « corporéité » et à « l’exister » « avoir sa tenue hors de soi, dans l’ouverture » (Maldiney, 2007). Il permet d’aborder nombre de mobilisations politiques, d’expériences ou de performances artistiques en termes de « communautés d’expérience » (Dewey, 1980) et de « politique de l’événement, un désir d’agir avec les autres pour ouvrir le champ du possible et interrompre la répétition immuable du temps et de la servitude » (Dollé, 2005).

Le collectif de recherche interdisciplinaire est ouvert à tous chercheurs et acteurs intéressés. Il se rencontre de façon informelle tous les mardis de 11h00 à 13H00, actuellement en visio-conférence. Il accueille un·e invité·e pour une conférence mensuelle suivie d’échanges chaque deuxième mardi du mois en présentiel ou en visioconférence. Ces rencontres sont publiques.

Programme 2021-2022 Les mardis 11h-13h -

Les séances sont ouvertes à toutes et tous sans inscription en visioconférence  et en présentiel à la MSH-Alpes sur inscription (nombre de places limité)

 

12/10/21 | Rythmes et mobilités > Vincent Kaufmann, sociologue

09/11/21 | Explorer les rythmes en histoire > Jean-Claude Schmitt, historien
14/12/21 | Rythmes et tourisme > Céline Tritz, géographe

25/01/22 | Temporalités et rythmes des processus d’émancipation > Michel Alhadeff-Jones, psychosociologue

15/02/22 | Rythmes et révolutions > Sophie Wahnich, historienne

5/03/22 | Rythmes transitoires en Afrique subsaharienne > Halimatou Mama Awal, architecte

12/04/22 | Place du temps dans l’opération d’urbanisme du Mirail > Rémi Papillault , architecte

10/05/22 | Histoire(s) d’évolution > Fabienne Paulin, didactique des sciences

14/06/22 | Rythmes urbains, rythmes chorégraphiques > Yann Lheureux, chorégraphe

06/07/22 | Conversations sur les rythmes > Patrick Chamoiseau, écrivain