12 mai 2022
Tribunal des utopies #3
-A +A

Tribunal des utopies #3 - Rencontre - ENSA Toulouse et en ligne

Les utopies sauveront-elles la planète ? Afin d'en décider, le tribunal se tiendra le jeudi 12 mai à partir de 12h30 à l'ENSA Toulouse et en ligne. Lors d'une session publique extraordinaire, avocat·es, procureur·es et président·es entendront les témoins et expert·es.

Jeudi 12 mai 2022 à 12h30 La séance est publique et ouverte à tous et à toutes.

Le tribunal pour les générations-futures est un format de conférence spectacle imaginée et empruntée aux futurologues de Usbek&Rika reprenant les codes de la cour de justice. Un partenariat de la MAOP avec Architecture In Vivo

Après nous avoir invité à réfléchir pour savoir si les utopies menaçaient notre bonheur ou non, puis si un monde à plusieurs pouvait s’imaginer seul·e, le Tribunal des Utopies revient pour une troisième séance interrogeant les possibilités et/ou devoirs écologistes des utopies.

Le contexte d’urgence environnementale nous pousse à repenser nos liens avec la nature et les différentes espèces qui composent ensemble le vivant. L’utopie se doit d’être radicale d’autant plus que l’enjeu de l’imagination est fort : selon les utopies que nous pensons et souhaitons, nos actes et manières d’agir diffèrent, et les conséquences qui en découlent divergent.

C’est pourquoi nous proposons aujourd’hui de croiser conception - architecturale, urbaine, paysagère mais aussi politique, sociale et économique - et enjeux environnementaux, pour moduler nos imaginaires et penser autrement nos mondes de demain. Inclure dans nos pensées l’effondrement de la biodiversité et le réchauffement climatique, faire dériver nos visions et rapports au monde. Il s’agit de conscientiser, pour déployer nos imaginaires et agir en conséquence. Envisager l’utopie comme un exercice d’imagination, aller plus loin que notre propre prisme ; appréhender le point de vue des générations futures ou celui d’autres êtres. Faire de l’utopie le point qui rassemble, imaginer un futur souhaitable pour tous et toutes, humains et non humains… Est-ce envisageable ? Est-ce possible ?
Mais avec ces questions, d’autres infusent : comment faire monde commun avec les autres formes de vie ? Comment les intégrer dans nos manières de penser, d’agir, de construire ? Quelles utopies du prendre soin ? Comment penser l’architecture au-delà de l’humain ? Comment en découdre avec les systèmes de domination ? Comment penser en termes d’alliances, nos villes, nos mouvements, nos actes ?

Les utopies peuvent-elles nous sauver de la crise environnementale en cours ? Nos utopies sont-elles suffisantes, pour se faire les vecteurs des changements nécessaires (en cours et à venir) ? L’utopie s'arrête-t-elle là où l’action commence ?

Cette troisième saison du Tribunal des Utopies revient avec une foule de questions, un enjeu de taille, et toujours l’ombre de la dystopie qui plane, jamais bien loin.

Les utopies sauveront-elles la planète ? Afin d'en décider, le tribunal se tiendra le jeudi 12 mai à partir de 12h30 à l'ENSA Toulouse et en ligne. Lors d'une session publique extraordinaire, avocat·es, procureur·es et président·es entendront les témoins et expert·es. La séance est publique et ouverte à tous et à toutes.

 

Témoins appelé·es à la barre :

• Charlotte Bienaimé, documentariste, productrice, animatrice radio
• Armelle Breuil, architecte, militante Extinction Rebellion
• Senamé Koffi Agbodjinou, architecte, designer, anthropologue
• Philippe Madec, architecte, urbaniste
• Saskia Sassen, sociologue, économiste