-A +A

C’EST PAS VERSAILLES, ICI.

Présentation de travaux d'étudiants de 1ère année réalisés dans le cadre de l'enseignement d'Arts Plastiques de 1ère année de Licence dirigé par Rémi Groussin

 

Exposition des travaux d'Arts Plastiques

C’EST PAS VERSAILLES, ICI.


Lors du deuxième semestre 2021 et pour des raisons sanitaires, le groupe d’étudiants en Arts Plastiques et visuels encadrés par l’artiste-enseignant Rémi GROUSSIN, ont été contraint à déplacer leurs pratiques artistiques au Château du Mirail. C’est alimenté des diverses théories de la perception des couleurs d’Isaac NEWTON, Johannes ITTEN et Josef ALBERS que les étudiants ont développé leurs travaux artistiques au sein de ce nouvel espace d’expérimentation. Ils ont étudié des mouvements artistiques majeurs de l’histoire de l’art, traversant le Suprématisme  de Kazimir MALEVITCH, l’art optique de Victor VASARELY, les Wall Drawings de Sol LEWITT, la peinture minimalisme de Bridget RILEY, ou bien encore, le Néo-Géo avec Peter HALLEY.


Partant d’un travail de peinture, avec comme première contrainte de n’utiliser que les 3 couleurs primaires ainsi que le noir et le blanc. Les étudiants ont questionné leurs propres perceptions subjectives des rapports de couleurs, par des techniques de découpages, collages, numérisations, répétitions, retouches photographiques et installation in situ.


Le contexte même du château a su accompagner et nourrir les diverses expérimentations des étudiants qui proposent sur les murs de l’ENSA, un archivage documenté. Né de la volonté du groupe, et l’envie de pouvoir montrer au sein de l’école leur travail délocalisé. Ils ont pensé cette dernière étape de travail comme une visite à distance du château. Les différentes prises de vues, cadrages, croquis et échantillons définissent ici le développement de ces processus artistiques. L’espace accueille et invite à observer leurs travaux dans un contexte architectural et spatial différent.

C’EST PAS VERSAILLES, ICI reprend avec ironie l’expression surannée reprise dans la publicité du groupe ENGIE, qui avait vu le jour lors des travaux dispendieux d’électrification du Château de Versailles. Partant du principe de ne pas pouvoir présenter leurs travaux directement sur place, au château ; qui plus est n’est pas celui de Versailles ; cette phrase nous amène à observer les différents effets et illusions d’optiques qui opèrent dans le travail artistique des étudiants. Ainsi, cette citation phare nous amène à en comprendre les enjeux dans l’espace architectural et le déplacement des usagers.

Présentation de travaux d'étudiants de 1ère année réalisés dans le cadre de l'enseignement d'Arts Plastiques de 1ère année de Licence dirigé par Rémi Groussin

Les étudiants :

GUARNERI Elisa, BIANNE-DOYHAMBOURE Laurie, DUBREUIL Antonin, LALONDE Ianis, POITTEVIN Hugo, PUJOL Julia, MENUT Elisabeth, MENDES Ana, BOUQUET Inès, GIRALOU Sarah, POUPARD Floriane, REGLADE Alizé, GUESSOUS Nabil.

 

 

-est_pas_versailles_ici.jpg