Ecole nationale supérieure d'archtecture de ToulouseUniversité de ToulouseMinistère de la culture et de la communication
Ecole nationale supéreiur d'archtecture de ToulouseMinistère de la culture et de la communication

Diffusion de la culture architecturale : 

Grands ensembles

Événements

Toulouse, du grand ensemble à la ville durable. Prospectives et actions.

Événement proposé par l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse, en partenariat avec la résidence Ancely, avec le soutien du LRA.

Le partenariat entre l’ENSA Toulouse et la résidence Ancely s’inscrit dans le cadre de la recherche « Toulouse, du grand ensemble à la ville durable. Prospectives et actions » issue du programme de recherche interministériel « Architecture du XXème siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIème siècle » et pilotée par les enseignants Audrey Courbebaisse et Rémi Papillault.

Le projet se propose de questionner les critères de durabilité de cette architecture XXème siècle en proposant des pistes de transformation - amélioration des grands ensembles toulousains.

• Comment intégrer les grands ensembles à la ville durable ?

• Quels critères de durabilité pour ces morceaux de ville qui accueillent souvent plusieurs milliers d’habitants ?

• Comment en partant de ce qu’ils sont, de leur identité habitante, de leur valeur constructive, de leurs qualités de composition, de nature et de paysage, imaginer des transformations motivées, sensibles et raisonnées, à la fois respectueuses des permanences et ouvertes aux changements ?

La recherche recouvre une dimension de projet interdisciplinaire et trans-scalaire autour des notions de « mixité », « nature en partage » et « énergie » vues au travers de la question des usages et du temps. Ces différentes notions seront testées sur les trois années de recherche, de 2016 à 2019 en suivant un ordre d’analyse critique, de projet et d’expérimentation.

Les résidences Ancely, Belle-Paule et la cité Papus constituent les trois cas d’étude considérés par la recherche. De 2016 à 2019, ils seront le terrain d’étude d’étudiants du master Patrimoine(s) en projet de l’ENSA Toulouse et du master « Villes, habitat et transition écologique » de l’Université Jean-Jaurès.

Le vendredi 19 oct à 19h à la MJC d’Ancely*

Rencontre-débat : La reconnaissance des grands ensembles : valeurs et projets

Les grands ensembles d’habitations collectives sont loin de répondre aux canons des architectures remarquables dignes de la patrimonialisation.

Les habitants mais les spécialistes également n’y retrouvent que rarement, sinon des actes de bravoure, une esthétique à part entière. Tous tardent à reconnaître des espaces paysagers de qualité, des équipements au rayonnement métropolitain. La valeur d’usage peine à se mesurer aux valeurs plus traditionnelles d’histoire, d’art et mémorielle. Pourtant, les équipements et les « espaces libres » du grand ensemble sont souvent supports et vecteurs de pratiques originales, foyers de mixité et de cohésion sociale. Quelle reconnaissance pour le grand ensemble ? A partir de quels critères et dans quelles perspectives ? Voilà ce à quoi s’attachera à éclairer cet échange.

Vernissage de l’exposition de photographies Remarquable Ancely.

S’adressant plus généralement à tous les habitants d’Ancely, l’exposition interroge les valeurs d’usage, esthétique, historique de la résidence. Quels sont les atouts d’Ancely ? Où s’y plaisent-ils ? Qu’est-ce qui est remarquable à leurs yeux ?

La récolte de photographies témoignant de ce qui est aimable et remarquable à Ancely viendra compléter un dossier de demande de reconnaissance patrimoniale à ce jour en suspens.

Cette exposition sera «mise en scène» par Manu Berk, artiste en résidence à Ancely.

Le samedi 20 oct à 10h Rendez-vous devant la MJC d’Ancely*

Balade commentée dans l’ensemble d’Ancely par Audrey Courbebaisse.
(sur inscription par mail à

contact @ mjcancely.fr
)

Construite à la pointe de la confluence entre Touch et Garonne, sur un site aussi spectaculaire que majestueux, la cité Ancely est un des plus bel exemple de copropriété de logements collectifs des années 1960 à Toulouse.

La visite permettra de revenir sur l’histoire du site dont les origines remontent à l’antiquité romaine, de découvrir les nombreux équipements et services associés aux quelques 800 logements collectifs, de se plonger dans le récit de la réalisation d’Ancely, un des seuls grands ensembles toulousains conçu et construit avec un procédé de préfabrication lourde, enfin, de profiter des nombreux aménagements paysagers qui font d’Ancely un véritable havre de paix dans le quartier.

En suivant, présentation de l’ouvrage Toulouse : le sens caché des grands ensembles par son auteure, Audrey Courbebaisse.

A l’issue un apéritif sera offert par la MJC d’Ancely.

*7, allée des Causses à Toulouse

Exposition des projets de fin d’études Patrimoine(s) en projet pour la réhabilitation de la résidence de la Belle-Paule.

Exposition proposée par l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse, en partenariat avec Toulouse Métropole et la résidence La Belle-Paule.

Le Samedi 20 oct au 34, rue Belle-Paule à Toulouse

Durant presque six mois, Chloé, Loris et Mélusine, étudiants du Master « Patrimoine(s) en projet » à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse, se sont penchés sur le cas particulier de la Belle-Paule, copropriété de 350 logements conçue et construite dans les années 1950.

A partir d’entretiens avec les habitants et de relevés habités, ils ont pu cerner les dysfonctionnements techniques, l’état de vétusté des toitures, de certaines façades et des inconforts redondants chez les habitants. Ils ont également pu identifier les qualités de la Belle-Paule à préserver et à mettre en avant dans leurs projets.

Dans le cadre des Journées Nationales de l’Architecture, ces projets de transformation seront pour la première fois soumis aux habitants de la copropriété qui y trouveront peut-être la trame d’un véritable projet de réhabilitation.

Visite guidée de la résidence de la Belle-Paule par Audrey Courbebaisse - à 14h
(sur inscription par mail à

communication @ toulouse.archi.fr
)

350 logements collectifs, en plein coeur de la Côte Pavée, un des quartiers résidentiels les plus cossus de Toulouse. Comment le croire ? Et pourtant! Grâce aux discontinuités du bâti, à la répétition d’un immeuble particulier, à l’emploi de la brique à des endroits stratégiques et à de nombreuses autres subtilités, l’intégration est remarquable. Construite en « îlot ouvert », la résidence des années 1950 fait mentir les détracteurs des grands ensembles leur reprochant le rejet des formes urbaines traditionnelles. La copropriété Belle-Paule qui, en plus, a su conserver une grande mixité sociale, gagne à être connue !

Présentation des projets exposés par étudiants - À 15h

A l’issue un goûter sera offert.